LA CHAPELLE NOTRE DAME DES NEIGES

Selon André Munck, une première chapelle aurait pu être fondée au 15e siècle, mais sans preuve. La première mention remonte à 1598, lorsqu'une restauration est citée. La date de 1621 (linteau remployé au-dessus de l'entrée) donne à penser qu'une nouvelle construction était édifiée à cette époque, consacrée en 1623. La Révolution détruit l'édifice, il est relevé en 1816. En 1868, la chapelle est agrandie (deux nouvelles fenêtres sont ouvertes). Restaurée en 1904 puis en 1950 (Albin Heckmann peint alors les peintures monumentales) et en 1981, la chapelle reçoit un campanile.
Des fresques peintes représentent le miracle des Neiges, le protecteur de la chapelle Saint-Christophe et deux épisodes de la vie de la paroisse: l'évacuation en Bavière en 1917 et le retour au foyer en 1918.
A l'intérieur, deux autres fresques représentent l'Annonciation et la Visitation.
Le pèlerinage de Notre-Dame des Neiges est très local, on y sanctifie les lundis de Pâques et de Pentecôte. Le jour de l'Assomption, on clôture les moissons par une procession et devant la chapelle on bénit les " Glückshämpfele" ou bouquets traditionnels de gerbes de blé.


L'édifice est précédé d'un porche ouvert. L'encadrement de la porte est orné d'un cavet et d'une simple mouluration

La chapelle adopte un plan rectangulaire. La nef compte 3 travées, le chevet est à 3 pans. L'édifice est précédé d'un porche ouvert. L'encadrement de la porte est orné d'un cavet et d'une simple mouluration.

        Le calvaire dans le jardin, derrière à la chapelle