Luemschwiller est un charmant petit village, niché au creux d'un des nombreux vallons du Sundgau, en bordure de l'Altenberg. Situé loin des routes à grande circulation, installé dans un amphithéâtre naturel, lui-même entouré par un écrin de verdure et de vergers, Luemschwiller a su rester un endroit paisible et préservé où il fait bon vivre.
Le village est formé d'un noyau de maisons anciennes auxquelles se sont ajoutés des lotissements : 

  • en 1969 : lotissement de l' Allemendmatten
  • en 1975 : lotissement du Vallon
  • en 2008 : lotissement des Prés
  • en 2017 : lotissement Pfaffenloch.


Depuis le dernier recensement de 2020, la commune compte 792 habitants.

             L'histoire de Luemschwiller


Le village a été cité pour le première fois en 837 sous la dénomination Limiswiller. Plusieurs dénomination se succédèrent : 1431 Lûmswilr, 1452 Lumschwilr, 1479 Lomswilr, 1520 Lunsweiller, 1557 Lumschweyler, 1576 Lumperswil, pour devenir Luemschweiler au 18ème siècle et enfin Luemschwiller.
La première de ces dénominations pourrait venir du latin "limes" frontière, limite et indiquer qu'à un moment donné passait par là la limite entre deux peuplements. Ce nom viendrait aussi du celtique "Lu" et "En" signifiant petit ruisseau.

Luemschwiller a appartenu successivement au couvent de Hohenburg, puis à celui de Lieu-Croissant de Besançon. Entre 1275 et 1522, plusieurs Abbayes, Couvents et Familles y ont possédé des terres. En 1522, ce village passa à la famille de REINACH comme fief de Grand Duc de Habsbourg-Ferrette. Cette famille y construisit une demeure seigneuriale dont il ne reste que le lieu-dit "Schlossgarten" derrière l'église du village et l'appellation d'une rue : la rue des Seigneurs. En 1648, après le traité de Westphalie, le village, avec toutes les terres des Habsbourgs, héritiers des Comtes de Ferrette, passa à la Couronne de France et participa donc à toutes les péripéties de ce pays.
La guerre 1914-1918 toucha de près le village, d'abord par une bataille en août 1914, ensuite par l'évacuation de la population en Allemagne en 1917. 
La guerre 1939-1945 ne causa pas de destructions dans le village et ce dernier fut libéré le 21 novembre 1944.


Les armoiries

A la fin du 17ème siècle, la communauté villageoise de Luemschwiller avait envoyé aux autorités chargées de la rédaction de "l'Armorial Général" un dessin représentant la patte d'oie (Gänsefuss), emblème du village, accompagnée des lettres L et W, initiales de deux syllabes du nom de village. Les employés firent de ce dessin un blason en transformant la patte qu'ils ne surent pas reconnaître en un trait vertical noir et en un chevron brochant sur le trait.


Actuellement, on utilise l'armoirie originale : l'écusson "d'argent à la patte d'oie de gueules posée en pal".